Comment je me suis occupée de mes cheveux naturels en vacance au Congo

Photos prises au Congo avec mes cheveux naturels crépus, bouclés, frisés

Le Congo (RDC) est mon pays d’origine. J’y suis née à Kinshasa et 2 mois après ma naissance, je me suis retrouvée en Belgique où j’ai grandi. J’y suis retournée quand j’avais 2 ans pour les grandes vacances et puis plus rien jusqu’en août 2019. Retourner au Congo était donc pour moi un réel retour aux sources. Cet article fait partie d’une trilogie sur le Congo. Le second article arrivera bientôt avec plus des conseils pour le bonheur de tes cheveux.

J’ai voyagé au Congo avec ma fille, 2 copines ainsi que leurs 2 enfants chacune et le mari de l’une. Nous étions dans un appartement de 2 chambres : le couple et les 2 enfants dans une chambre et nous dans l’autre chambre. Nous y sommes restés 3 semaines.

Liste des produits capillaires

J’y suis allée avec mes cheveux naturels crépus, bouclés, frisés. J’y ai apporté toute ma panoplie de soin pour ne manquer de rien et ne pas avoir à rechercher de bons produits capillaires sur place : shampooing, co-wash, masque hydratant, chantilly de karité (confectionner par mes soins), après-shampooing sans rinçage, crème pour twist, huile d’avocat, spray hydratant et gel

Le soir

Pour m’occuper de mes cheveux au début du séjour, vers les premiers jours, tout allait bien. Le soir, j’ajoutais de l’après-shampooing sans rinçage sur mes cheveux suivi de la crème pour twist et de l’huile d’avocat puis je faisais des vanilles en les commençant toujours par des tresses pour avoir une meilleure définition des boucles à la racine.

Une fois que mes 8 à 10 vanilles étaient terminées, je mettais mon foulard en satin pour éviter que mes cheveux ne se casse pendant mon sommeil et leur permettre de sécher plus vite sous l’action de la chaleur dégagée par ma tête.

Le matin

Le lendemain matin, une fois belle et bien préparée et maquillée, j’ouvrais les vanilles et décidais de la coiffure du jour. J’obtenais des cheveux bien hydratés avec une bonne définition des boucles. Au besoin, j’ajoutais un peu de gel pour discipliner mes petit cheveux de bébé.

Le contexte

Ensuite, est venu le jour du lavage. 

Pour tout remettre dans son contexte, le Congo est un pays où il y a beaucoup de poussière à l’extérieur. Le sol est jonché de sable, plus propre à certains endroits qu’à d’autres et les cheveux en prennent bien évidemment une partie. 

Au Congo, il est autorisé de fumer en boite de nuit, ce qui faisait que mes cheveux sentaient la cigarette comme jamais auparavant. C’était la première fois que je sentais que mes cheveux sentaient mauvais.

Au bout d’une semaine, je me suis mise à mettre l’après-shampooing sans rinçage pour hydrater mes cheveux et je me suis retrouvée avec du produit noir sur mes mains tellement mes cheveux étaient sales.

Le lendemain de cette sorite en boite, je me suis donc laver les cheveux car cette odeur de cigarette sur moi était juste insupportable et la crème bien noir entre mes doigts était assez effrayante lol.

L’appartement

Le soucis, c’est que dans cet appartement où nous étions, il n’y avait pas d’eau chaude au début et l’électricité coupait de temps en temps, ce qui est assez courant là-bas. Dans le cas de coupure de courant, il y avait un groupe électrogène qui prenait le dessus et distribuait du courant dans l’appartement au bout d’un certain temps. Pour le manque d’eau chaude, il a fallu chauffer de l’eau dans plusieurs casseroles pour les verser dans un sceau et finir par ajouter de l’eau froide histoire d’avoir une eau tiède mais chaude quand même. Vers la moitié du séjour, il y avait des moments où il y avait des coupures d’eau. Donc, quand il y avait de l’eau qui coulait bien, il fallait prévoir pour les moments de coupures et en mettre de côté dans plusieurs bassines. De cette manière, on était sûr de ne pas manquer d’eau. Ces coupures ‘eau étaient dû à un problème de tuyauterie qui passait par la chaussée et qui avait été détériorée par le passage des voitures dans la rue. 

Le shampooing

J’ai donc commencé par le shampooing qui bien entendu était devenu tout noir. J’ai utilisé la moitié du sceau d’eau chaude pour le rincer et l’autre moitié pour rincer à nouveau le shampooing que j’avais mis sur ma tête pour la 2ème fois pour être sûr d’avoir des cheveux propres au final

Recommandation

Généralement, je recommande d’utiliser le shampooing qu’une seule fois lors un même lavage car un shampooing a tendance à assécher fortement les cheveux mais lorsqu’on remarque que les cheveux sont encore sale alors il ne faut pas hésité à laver une seconde fois au shampooing pour être certain que les cheveux soient propres car des cheveux sales empêche une bonne pousse de cheveux. Dans ce dernier cas, les cheveux qui pousseront seront déjà fragilisés par la saleté et auront plus facile à casser.

Suite du lavage 

Je n’avais donc plus d’eau chaude. Heureusement, lorsque j’avais été prendre le premier tour d’eau chaude, j’avais remplacer les casseroles vides par d’autres casseroles remplies d’eau. La canalisation fonctionnait bien ce jour-là donc ça s’était plutôt bien passé vu que l’eau coulait.

L’après-shampooing et le démêlage

En revenant de la première étape de lavage, j’avais donc à nouveau de l’eau chaude au feu. Je suis donc passée à la seconde étape qui était l’après-shampooing. N’ayant plus d’après-shampooing à la maison avant de voyager et m’en étant rendu compte trop tard pour en acheter, j’ai emporté le co-wash(conditioner-wash ou “lavage à l’après-shampooing” en français) qui est en fait un après-shampooing pour laver les cheveux de manière légère, ce qui permet aux cheveux de rester hydratés.

J’ai donc mis l’après-shampooing et j’ai procédé au démêlage par section, en veillant bien de terminer chaque section par une vanille, histoire d’éviter que les cheveux s’emmêlent à nouveau. Au final, j’avais donc 8 à 10 vanilles démêlées avec la brosse Denman et remplies de co-wash

Le masque hydratant 

Après avoir rincé le co-wash de chaque vanille et avoir refais chaque vanille, je suis passer à la dernière étape de lavage : l’application du masque hydratant. J’ai donc ouvert une vanille, j’y ai appliqué le masque et refais la vanille. Puis, je suis passée à la vanille suivante pour faire la même chose et ainsi de suite jusqu’à ce que toutes les vanilles ai été imbibées de masque hydratant

Pour que les nutriments pénètrent bien dans la fibre capillaire, j’ai ajouté de la chaleur sur ma tête en me servant de 2 petites essuies, préalablement chauffées au micro-onde. Je me suis bien entendu assurée de ne pas mettre de crasse du micro-onde sur ma tête en enroulant les essuies mouillées dans du papier filme avant de les chauffer. J’ai ensuite, enroulé les essuies autour de ma tête en veillant bien à ce qu’elles ne soient pas trop chaudes. Pour finir, j’ai tout fait tenir en enroulant du papier filme autour des essuies posées sur ma tête.

Au bout de 30 minutes, après avoir fait mes ongles, je suis allée tout rincer. N’ayant plus d’eau chaude, il a fallu à nouveau en chercher pour remplir le sceau. Entre temps, l’eau avait eu le temps de bouillir, heureusement pour moi !

Faire mes ongles à ce moment-là, n’était pas une bonne idée d’ailleurs vu qu’il a fallu que je continu de m’occuper de mes cheveux par la suite. J’ai appris lol !

L’après-shampooing sans rinçage 

Après avoir éliminé le masque sur chaque vanille une par une et avoir refais à chaque fois la vanille, j’étais prête pour commencer à hydrater mes cheveux. J’ai d’abord commencé par défaire une vanille. J’y ai appliqué l’après-shampooing sans rinçage puis la crème pour twist (vanille en français) puis l’huile d’avocat. J’ai refermé la vanille et puis je suis passée à la vanille suivante et ainsi de suite jusqu’à ce que toutes les vanilles ai été bien hydratées.

Conclusions du lavage

Pour finir, au lieu de 3h de lavage, démêlage et hydratation que je prends d’habitude, il m’a fallu 5h pour tout faire. 

J’étais bien contente de ne pas avoir fait l’étape avant lavage appelée pré-poo (pre-shampoo) ou “avant le shampooing” en français) qui consiste à protéger les cheveux avant l’utilisation du shampooing pour éviter que l’assèchement soit trop fort. C’est une étape qui est assez intéressante mais que je ne fais que quand mes cheveux sont vraiment très secs et ça n’était pas le cas ce jour-là vu que j’avais fait un bon lavage complet avec un shampooing clarifiant à la maison 2 jours avant de voyager.

Il est vrai que c’était long, seulement cela m’a fait du bien car au final c’était comme si j’étais dans un centre de spa. Je me suis occupée de moi-même, j’en avais le temps et, au final, je me sentais tellement fraiche et détendue, c’était juste magnifique !

Suite du séjour

Les jours qui ont suivis se sont passés comme au début du voyage, à base d’hydratation et de vanilles le soir et de récupération de la définition des boucles le lendemain matin.

Au bout de la 2ème semaine, l’eau chaude était enfin là et le lavage avait été bien plus rapide que la 1ère fois.

Entre ces 2 semaines, nous étions à nouveau ressorti en boite de nuit et le jour suivant je mettais encore une fois laver les cheveux mais juste avec le co-wash cette fois-là car je venais de faire un lavage complet 2 jours avant et mes cheveux étaient donc assez propres. Il fallait juste enlever l’odeur de cigarette en fait.

Recommandation

Il est d’ailleurs déconseillé de faire un shampooing plus d’une fois par semaine. Le mieux étant d’utiliser un co-wash entre 2 lavages au shampooing !

Le retour à la maison

Pour la 3ème semaine, le lavage a été fait à la maison, le soir du retour de voyage, après une bonne sieste, histoire de bien commencer la semaine, toute fraiche !

C’était une chouette expérience qui m’a appris à apprécier les petites choses qui m’entoure !!! 

Et toi, as-tu vécu la même chose au Congo ou dans un autre pays ? Comment as-tu fait pour t’occuper de tes cheveux dans un pays qui fonctionne différemment de celui où tu vis ? Laves-tu aussi tes cheveux 1x/semaine ? Partage ton expérience dans les commentaires juste en dessous !

Recherche utilisée pour trouver cet article : https://clicks aweber com/y/ct/?l=A42gC&m=h50bAQl3QpvUQP &b=9V3s9SoKduTqWwwkouCayw,je me suis occupée de coiffer

4 comments on “Comment je me suis occupée de mes cheveux naturels en vacance au Congo

  1. Nkusu

    Merci ma sœur pour ce blogue et j’en prendrais bien soin je t’aime

    1. Fannie

      Avec plaisir Nadeige, heureuse que ça te serve. Je t’aime, bisous

  2. Lnella

    Je vis à Kinshasa depuis ma naissance donc jongler entre les sceaux et la douche est normale pour moi et au final. Deux sceau c’est quand je dois rincer les poudres indiennes sinon 1 voir 1/2 est suffisant pour une séance complète
    Pour la poussière c’est bien vrai, mon cuir gratte au bout de 3j après lavage, la poussière s’accroche au brin des cheveux hydratés mais surtout la chantilly est un aimant à poussière même appliqué sur le corps

    1. Fannie

      Ah, c’est chouette Lnella d’utiliser les poudres indiennes. Je n’ai finalement pas utilisé la chantilly même si je l’avais amené avec moi pour faire un pré-poo et heureusement car je n’avais pas du tout pensé au fait que ça pouvait tant attirer la poussière. Tant mieux ! Merci de nous le faire savoir d’ailleurs, ça en aidera d’autres.

Leave a reply